fr
A A A

 

SOUTIEN PEDAGOGIQUE POUR ETUDIANTS  AYANT DES TROUBLES MOTEURS
 

Le film -Ils savent comment le faire en Allemagne – raconte l’histoire d’une personne utilisant un fauteuil roulant, vivant en Pologne et qui est confrontée à des obstacles. Ce film évoque également les difficultés  liées au manque de sensibilisation au handicap moteur. En effet,  ce handicap, pour la plupart des personnes, évoque des situations survenant à un âge tardif pour des personnes qui jusqu’alors, n’y avaient jamais été confrontées. Ce film nous incite  à concevoir  un environnement physique adapté afin de le rendre accessible à tous.

Le film Shopping professionnel

 

Le handicap moteur se manifeste de plusieurs manières. Il peut limiter le fonctionnement de tout le corps ou certaines de ses parties (les mains, les jambes, la colonne vertébrale). Il peut être temporaire ou permanent. Le handicap moteur peut avoir diverses origines notamment la paralysie cérébrale, la sclérose en plaques, des lésions de la moelle épinière, des blessures dans les accidents de la circulation, la dystrophie musculaire…..


Sous le titre très général de troubles moteurs, sont regroupées toutes les altérations physiques autres que sensorielles : paraplégie de naissance ou suite d’un accident, paralysie d’origine cérébrale (IMC – infirmité motrice cérébrale ou d’origine cérébrale), traumatisme crânien ou médullaire, sclérose en plaques, dystrophie musculaire, dystonie, arthrites rhumatoïdes, neuro-fibromatose, etc. Ces troubles peuvent  entraîner notamment des limitations fonctionnelles au niveau de la coordination des mouvements (athétose, dyspraxie), de la locution, de la mobilité, de la dextérité.


Les Difficultés

Lors de leurs études, les étudiants handicapés moteurs  peuvent éprouver des difficultés à :

 

  • Accéder et utiliser les équipements  universitaires
  • Se déplacer rapidement entre les salles de cours / les bâtiments
  • Rester dans une position identique  pendant longtemps
  • Réaliser des activités manuelles précises, notamment pour les étudiants qui ont  une limitation fonctionnelle au niveau des mains et qui peuvent alors  avoir des difficultés pour prendre leurs notes et pour réaliser des TP (impossibilité à réaliser des expériences).

Vous devez garder à l’esprit que vivre avec un handicap moteur peut également engendrer des problèmes dans d’autres domaines, comme des troubles de la parole et de la mémoire, des problèmes à mémoriser et à traiter l’information, des troubles de la perception, et, sans oublier, la douleur et la fatigue.


Stratégies pédagogiques

Les préconisations  suivantes, appliquées convenablement et adaptées aux besoins de l’étudiant, amélioreront la qualité de l’enseignement offert aux étudiants handicapés moteurs. Afin que  ces étudiants bénéficient des mêmes conditions d’études que les autres étudiants, il est souhaitable de suivre les recommandations suivantes :

Concernant l’organisation des cours :

  • Les installations universitaires doivent être accessibles aux étudiants en fauteuil roulant ou utilisant des béquilles. Si l’installation ne peut pas être accessible par l’étudiant, les cours doivent être  déplacés et, par exemple, avoir lieu au rez-de-chaussée.
  • Les salles de cours doivent être accessibles à tous. Assurez-vous que  la disposition des sièges et du matériel permette aux étudiants en fauteuil roulant ou utilisant des béquilles de pouvoir entrer dans la salle et de  pouvoir y circuler  librement. Assurez-vous que l’ouverture des portes ne soit pas difficile (porte trop lourde) ou que des rampes d’accès soient installées.
  • Tenir compte du temps de déplacement nécessaire  à l’étudiant pour se déplacer entre les différents lieux de cours.
  • Si l’étudiant présente des difficultés d’élocution, autorisez-le/la à parler à son rythme. Il est essentiel de consacrer  suffisamment de temps et d’efforts à la compréhension de sa parole  et de ne pas finir la phrase à sa place. Si vous ne comprenez pas l’étudiant, demandez-lui de répéter.
  • L’étudiant qui a  une limitation fonctionnelle au niveau des mains doit être aidé d’un « secrétaire » afin de réaliser  les tâches qu’il ne peut  effectuer lui-même (par exemple au cours des travaux pratiques). Assurez-vous que l’assistant travaille  bien conformément aux consignes de l’étudiant et qu’il ou elle exécute celles-ci  ou n’interprète pas les résultats à la place de l’étudiant.
  • Si l’étudiant a des difficultés à prendre des notes, il ou elle doit être autorisé à enregistrer le cours et/ou  fournissez lui le contenu des  formations, avant le début de la formation pour lui permettre de participer activement au cours.


Les aménagements d’examens:

Par examen, il faut entendre les épreuves partielles, terminales, les concours et les contrôles continus.
Rappelons que le décret et la circulaire N° 2011-220 du 27-12-201141 encadrent précisément l’organisation des examens et concours de l’enseignement scolaire et de l’enseignement supérieur pour les candidats présentant un handicap. Rappelons également que si chaque établissement doit respecter la circulaire précitée, c’est lui qui définit et communique la procédure suivant laquelle tout étudiant handicapé peut déposer une demande d’aménagement d’épreuves pour les examens ou concours relevant de ses compétences.

Généralement, cette demande est déposée auprès de la structure d’accueil des étudiants han-dicapés mais peut également l’être auprès du médecin du SUMPPS désigné par la CDAPH. Rappelons que ce dernier, membre de l’équipe plurielle, émet obligatoirement un avis d’aménage-ment au regard de la nature des épreuves.
L’autorité administrative prend alors la décision et la transmet à l’intéressé et au service orga-nisateur des épreuves.

Les étudiants handicapés moteurs peuvent bénéficier des aménagements d’épreuve suivants :

 

  • Le temps majoré : la circulaire précise que l’étudiant devra bénéficier d’une période de repos suffisante entre deux épreuves prévues dans la même journée. La durée totale de composition de la journée doit également être prise en considération.
  • Temps de pause : temps de repos au cours de l’épreuve, le temps de l’épreuve étant finalement rallongé d’autant.
  • Aménagement du poste de travail (table, siège ou tout autre aménagement jugé nécessaire)
  • Le secrétariat aux examens : lorsqu’un étudiant est empêché d’écrire manuellement, il peut bénéficier d’un secrétaire qui rédige la copie sous la dictée de l’étudiant. Le secrétaire, si possible d’un niveau égal à celui du diplôme visé doit disposer des connaissances nécessaires correspondant au champ disciplinaire visé
  • Utilisation d’un ordinateur
  • Et évidemment, l’accessibilité des locaux
  • Ou de tout autre aménagement jugé nécessaire compte tenu de la situation particulière de l’étudiant.


Autres :

  • Lorsque l’on parle à un étudiant en fauteuil roulant, adopter une position qui vous permette de maintenir un contact visuel. Evitez de vous tenir devant l’étudiant ou de le regarder d’en haut.
  • Gardez à l’esprit que vous ne devez pas imposer votre aide, ni pousser un fauteuil roulant sans le consentement de son utilisateur, car cela pourrait violer son intimité. Si vous pensez que votre aide est nécessaire, demandez à la personne concernée s’il ou elle en a besoin.


 

Référence :

  • Nowak-Adamczyk D., Perdeus-Białek M., Szczocarz U. (red.), Wyrównywanie szans. Osoby niepełnosprawne na studiach przyrodniczych [L’égalité des chances. Les étudiants souffrant de handicap en sciences naturelles], Kraków 2011.
  • Matériel pédagogique provenant du manuel pour le personnel enseignant académique développé dans le cadre du programme DARE 2 (www.DareProject.eu).
  • Guide de l’accompagnement de l’étudiant handicapé à l’université- Conférence des Présidents d’université -2012-  www.cpu.fr